L'ORATOIRE de la BIASSE

L'ORATOIRE de la BIASSE

L'oratoire de la Biasse, est bordé de deux voies, soit l'ancien chemin aujourd'hui piéton, à une heure de marche du téléphérique du Salève et la route départementale des Rochers de Faverges, à leurs croisées; de même il est situé à l'arrivée ou au départ du sentier (chemin) d'Orjobet comme troisième voie, et de l'Auberge des Crêts ou son Alpage, départ des ailes volantes ou parachutes ascensionnels, comme quatrième voie.

L'oratoire lui-même se dresse à cet endroit, comme une colonne de Vie.

C'est une colonne élevée de pierres sèches du Salève, soit des grès mal cimentés, édifiée par Florent Pizzagli & Eric Dossin, qui supporte une cage en forme de lanterne en fer forgé, réalisée par André Vidonne et Antoine Tardivel, elle-même abritant une statue en bois, œuvre de Filippo Real, sculpteur en bois, derrière quatre panneaux en verre poli.

Il se dresse comme un phare face au-dessus de la mer de brouillard et des nuages, tourné vers Fort L'Ecluse, Fort Vauban, qui se veut protecteur de la vallée du Rhône. À ce titre, ce n'est pas une colonne brisée comme dans l'art des sépulcres (cimetière) c'est-à-dire qu'il ne représente pas une rupture quelconque avec la Vie, dont il en est au contraire le symbole, en orientant le cap du marin et ici le chemin du montagnard pour demain.

Il est surmonté de cette lanterne en fer forgé, elle-même surmontée par une anse en forme de croix de Savoie, signe des chrétiens, les « Savoie » étant une terre particulièrement chrétienne ; les parois sont en verre poli pour la transparence, et non en fil de fer ou barreau comme dans une prison, pour la protection de la statue ; elle se veut être aussi symbole de lumière ou éclairage, comme une porte.

La statue en bois est protégée par ce verre poli tenu par ce fer forgé ; elle représente un berger avec son bâton, comme tout marcheur en montagne, ou un pèlerin comme sur les chemins de Compostelle. Il était en effet difficile de proposer une Vierge ou « Notre Dame de ... » comme cela est courant dans nos montagnes, particulièrement devant une Genève calviniste, et comme d'ailleurs un Saint protecteur sollicité, bienfaiteur de surcroit.

C'est l'alliance des personnes et du partage, mais c'est aussi celle de la Pierre, du Fer, du Bois et du Verre, comme modestement « Notre dame de Paris » Symboles de Vie, Lumière & Force, qui nous oriente comme une évidence vers :

« Le Bon Pasteur »